L'alimentation intuitive

New

Quand on vous parle de « Déconnexion en cours » en thème de ce mois-ci, nous pensons tout d’abord à tout ce qui pollue notre quotidien, les tracas, les sollicitations incessantes des mails, sms, appels etc. Par contre on est 100% pour se reconnecter à soi-même, et à ses sensations.
C’est pourquoi on vous parle aujourd’hui de l’alimentation intuitive.


Plus que 50,00 € pour bénéficier de la livraison offerte


Ce concept imaginé en 1995 par deux nutritionnistes américaines (Evelyn Tribole et Elyse Resch) est aujourd’hui de plus en plus populaire et est notamment défendu en France par le docteur Jean-Philippe Zermati. Il s’agit d’arriver à un équilibre alimentaire
en retrouvant ses sensations de faim et de satiété, sans restriction. Dis comme ça, ça a l’air vraiment sympa, alors comment ça marche ?

 
Il faut dans un premier temps savoir reconnaitre la faim, bien différente de l’envie de manger. La faim est une sensation physique qui peut se manifester par des signes digestifs ou plus généraux comme une faiblesse, une sensation de froid etc. L’envie de manger est purement psychologique et résulte de nos émotions (ennui, tristesse…).
Manger suite à l’une ou l’autre de ces sollicitations n’aura pas le même effet : dans le premier cas, le corps
réclame de la nourriture pour fonctionner correctement, ce que vous mangez sera donc transformé en énergie.
Dans le deuxième cas, le corps n’a pas besoin de cetapport, il va donc le stocker. Premier réflexe donc, savoir à
qui (quoi) vous avez à faire. S’il s’agit d’une faim émotionnelle, essayez de vous changer les
idées : une ballade, un coup de fil, du rangement, tout est bon pour détourner votre attention de la nourriture ! Comme il
ne s’agit pas d’un besoin, votre envie devrait vite se dissiper !
A l’inverse, on a tendance à manger à des heures précises, par habitude, même si nous n’avons pas faim.
Avec l’alimentation intuitive, si nous n’avons pas faim, pas besoin de se forcer ! L’écoute de ses sensations est primordiale !

 

Prochaine étape : la façon de manger. Il faut déguster chaque bouchée, lentement, en pleine conscience. Cela permet
tout simplement d’être plus à l’écoute de sa satiété, dès que le plaisir de la dégustation
diminue, on en a eu assez. Le docteur Zermati précise : « Le corps sait parfaitement déterminer ses besoins, sans jamais
faire d’erreurs. Nous avons en nous ce processus naturel à la naissance, mais il est difficile de le retrouver pour les personnes qui
l’ont mis de côté depuis longtemps »
A nous donc de retrouver ce processus !

 

Sans restriction, est-ce vraiment possible ? Il est important de ne pas se priver car cela pourrait engendrer des compulsions alimentaires. On s’interdit un aliment (type chocolat) et un jour on craque, on se jette dessus et on en mange une quantité bien plus
importante pour « compenser ». En évitant les privations et avec des quantités raisonnables, il est plus bénéfique de manger ce que l’on veut et réussir à maintenant un équilibre alimentaire plutôt que d’échouer sur le long terme avec des régimes et frustrations à
répétition.

 

Petit à petit l’alimentation intuitive conduit à un rééquilibrage alimentaire spontané et permet de retrouver un rapport plus juste vis-à vis de la nourriture.


Découvrez plus de contenu !